Le vrai / faux : idée du sport

  1. Il ne faut surtout pas faire de sport quand on est enceinte ! FAUX

La Haute autorité de Santé rappelle que débuter ou continuer à faire du sport pendant cette période est tout à fait possible. Encore mieux, cela permet d’éviter certaines complications, de limiter la prise de poids ou de réduire l’intensité des douleurs. Bien entendu, il faut adapter l’intensité de l’activité et s’assurer qu’il n’y a pas de contre-indication. Certains sports sont à écarter comme les sports de combat, les sports collectifs, la plongé etc.

Les sports à privilégier : la marche rapide, natation, yoga, la gymnastique, le vélo d’appartement etc.

 

  1. Concentrer ses efforts sur une seule partie du corps permet de la faire maigrir plus vite ! FAUX

Faire des centaines d’abdominaux chaque jour, pour enfin voir apparaître les tablettes de chocolat : les idées les plus logiques sont parfois les plus fausses. Le corps de chacun fixe ses propres règles d’assimilation et d’élimination des graisses, il vaut mieux donc viser une élimination générale via des exercices cardio, avoir une alimentation équilibrée et faire des abdominaux.

 

  1. La graisse se transforme en muscle en faisant du sport ! FAUX

Le mythe selon lequel la graisse se transforme en muscle et le muscle en graisse est toujours d’actualité. Pourtant, le muscle et la graisse sont deux cellules complètement différentes donc aucune mutation ne peut s’opérer entre les 2.  C’est comme si vous vouliez transformer du beurre en steak, c’est impossible !

Ps : On peut être super musclé et super gras. On peut aussi être super gras et pas musclé du tout.

 

  1. Je n’ai pas de courbature c’est que je n’ai pas assez travaillé ! FAUX

Au risque d’en décevoir certains, les courbatures (micro-lésions musculaires), ne sont absolument pas révélatrices d’une séance intense. Tout dépend du corps de chacun, certaines personnes n’ont quasiment jamais de courbatures. Elles sont plutôt dues à un travail musculaire inhabituel, soit à la reprise d’une activité sportive après un arrêt.

Ces courbatures apparaissent généralement 48 heures après une séance intensive.